Louhans, Label Bresse

Chaque lundi, il y a foule avant même d’être au cœur du marché de Louhans. La ville est bouclée pour laisser place à son marché, son institution depuis le XIIIè siècle. Alors direction la rue principale. On se faufile derrière la barrière qui clôt la rue et on s’aventure. Un marchand de matelas hurle à son voisin que la musique est trop forte… mais bon pour appâter le client un peu de Kenji Girac, pourquoi pas ! C’est parti !… port du masque vivement conseillé !

Sous les arcades

Installés sur les pavés, les étales suivent les 147 arcades qui font la renommée de Louhans ! On peut donc monter par la rue pavée, redescendre par l’un des côtés des arcades et remonter une nouvelle fois par l’autre versant des arcades.

Il y a les locaux qui se rencontrent au coin des étalages, les touristes qui découvrent un art de vivre bien de chez nous ! Des chaussettes bio, des chapeaux, des paniers, des toiles cirées…

Dans la rue principale, pas d’animaux ! Alors, on prend les travées à droite (en montant), on croise les camelots vendeurs de casseroles ou de cire à rénover pas très loin des vendeurs de mirabelle ou d’une herboriste. On enchaine ensuite avec les odeurs de saucissons, de fromages ou olives… Un peu de marché du sud… en Bresse ! Fruits, légumes, traiteur, terrasses de cafés pour prendre l’apéro ou la tête de veau à 10h du matin sont pleines à craquer…

On est sans doute tout proche du but. On aperçoit le toit de la halle. Les animaux sont là !

Place des Halles

Poules, cannes, canards, chapons, dindes, pintades, poussins, lapins, perruches, perroquets paons… ça caquète, ça glougloute, ça cancane, à la fois chez les animaux et chez les humains… Il y a du bruit, il y a de la vie !

Le royaume de l’aviculture est là devant nous. Pour les petits, c’est un véritable festival de découverte de la faune animale de nos campagnes… Du côté des grands, on s’arrache les poules. C’est la mode des poulaillers domestiques ! Un monsieur demande « Elles font des œufs ? »… Question étrange, non ?… réponse… « oui, elles commencent ». Déduction : « ok, ce sont des jeunettes les poulettes ». On achète les 6 œufs à 1€,  les 30 à 4€.

On croise des enfants avec des plumes de paon en main… Louhans, le spot pour trouver des plumes de paon à 1€ la plume !

Ça sent la nature, la campagne… Dans ce coin de Saône et Loire, les accents sont rocailleux plus que chantants. Les stands d’horlogers comtois ou de créateurs de coucous finissent le tableau rustique, bien vivant !

Et sous la petite halle, au centre, notre périple touche à sa fin. On s’arrête pour acheter la petite gourmandise locale « la corniotte » et le poulet de Bresse AOC. La cage à laisser la place à la banque frigorifique.

On repart bouquet de plumes de paon dans une main, boite d’œufs dans l’autre et on ne résiste pas longtemps avant de croquer à pleine dent dans notre Corniotte ! Il est presque midi, on reprend la direction des arcades pour finir un dernier passage sur les pavés louhannais. La foule est moins dense.

Il est l’heure de rentrer et c’est Amir qui a succédé à Kenji dans les enceintes du vendeur de disques… Sa femme tient les platines. Tiens, et si on mangeait des œufs à la coque ce midi !

Louhans©my&

Conseil my& : Quand on arrive par la rue principale depuis Chalon-sur-Saône, on prend soin de se garer avant le pont et le rond point d’avant centre ville… Pas facile de trouver une place sur le parking indiqué à l’entrée…

Louhans, Label Bresse par my&.com – Tous droits réservés sur les textes et les photographies.

Une journée à Lyon

En seulement une petite journée, il est possible de découvrir le Vieux Lyon, ses traboules, ses bouchons lyonnais, de bonnes adresses, un musée original, les berges de la Saône, Notre-Dame-de-Fourvière et un beau panorama sur la ville ! On se dira alors, qu’il y a encore pleins de choses à voir, mais que cette première journée permet de prendre le pouls de Lyon et de prendre l’air en famille !

  • Après avoir lu tous mes bons conseils, vous aurez ainsi marché près de 6 km et gravi … 22 étages !
Le fabuleux destin d’Amélie Poulain ©my&.com

Un musée original

Le Musée Miniatures et Cinéma

Si l’on veut faire une journée historico-culturelle, il n’est peut-être pas le plus « lyonnais » des musées mais, avec des enfants, c’est une belle idée !
Le bâtiment – historique, lui ! (l’Ancienne Maison des Avocats) – situé rue Saint-Jean dans le quartier piétonnier du Vieux Lyon est un très bel écrin pour l’ensemble des collections constituées. Des caves voûtées au 4ème étage, décors de cinéma (ceux du film « Le parfum » – une vraie belle idée de scénographie et d’utilisation des caves du bâtiment –), costumes de super-héros (Spiderman, Gyzmo, Ewoks – plaisir de l’enfant des années 80 que je suis ! -), accessoires originaux (la baguette magique de Harry Potter ou l’overboard de Marty Mcfly !) se laissent découvrir.

Dans les derniers étages, une collection étonnante de scènes miniatures d’une rare qualité nous est proposée. Tout est dans le détail, dans le choix de l’éclairage, ou de l’ambiance (la piscine, la prison de Lyon…). Elles sont étonnantes de réalisme, une prouesse artisanale qui nécessite pour certaines entre 6 à 15 mois de travail.
Durée de la visite 1h30 environ.

L’exposition temporaire actuelle (jusqu’à mai 2019)la vraie raison de ma virée lyonnaise – est consacrée à l’univers des deux réalisateurs Caro/Jeunet (Réalisateurs de Délicatessen, d’Amélie Poulain, d’Un long dimanche de fiançailles… ). Storyboards, photographies de plateaux, costumes, making-of nous replongent dans chacun des univers des films.

Mention spéciale bien évidemment à Amélie Poulain. Ça fait du bien d’avoir à portée de mains (mais on ne touche pas bien sûr !) le nain d’Amélie et ses Polaroïds de voyages, le livre de portraits photomatons, les tableaux de la chambre d’Amélie, les costumes d’Audrey Tautou et Nino Quincampois- Matthieu Kassovitz
www.museeminiatureetcinema.fr
60 rue Saint-Jean
69005 Lyon

Traboule lyonnaise ©my&.com

Le Vieux Lyon

Un parcours dans le coeur historique de Lyon

Les touristes se pressent dans ces petites rues. Si l’on pousse certaines veilles portes bien lourdes, on peut découvrir les fameuses traboules de la ville, ses petites ruelles « cachées » qui permettent le passage entre deux immeubles et qui donnent sur de belles cours intérieures exiguës. Vous pouvez passer des heures en famille à chercher tous ces trésors disséminés en quelques rues !

L’histoire de Lyon trouve son essence dans ce 5è arrondissement. Ses rues sont pavées, ses façades agrémentées de bestiaires en pierre, d’enseignes en vitraux, de vestiges d’églises romanes. De la vieille pierre en veux-tu en voilà qui vous replonge quelques siècles en arrière, le tout sous le regard de l’archange de Fourvière.

La cathédrale Saint-Jean

Cette cathédrale trouve sa place entre les bords de Saône et la colline de Fourvière. Par grand soleil, à l’intérieur, le camaieu de roses des vitraux du transept donne une ambiance acidulée aux voûtes et hauteurs de cette église. Tout autour, les vestiges antiques sont la trace de ces siècles d’histoires que Lyon a traversés.

Des bouchons lyonnais

Je n’en ai pas testé – honte à moi, je sais – mais il y en a, il y en a, il y en a… Et en hiver, certains servent vin chaud et crêpes en extérieur à toute heure. Ces restaurants traditionnels sont l’âme de la gastronomie locale et l’image d’Epinal lyonnaise… Guignol et ses comparses sont en bonne place dans les devantures… Nappes à carreaux et vitrines rouge sang donnent le ton ! On en testera un la prochaine fois, c’est sûr !

Montée des marches ©my&.com

La Basilique, panorama unique !

Par beau temps, une balade s’impose : la montée à pied à la Basilique depuis la rue du Boeuf… en 30 min grosso modo… en fonction de votre capacité pulmonaire et du nombre de marches d’escaliers (c’est là qu’il faut repenser aux 22 étages en début d’article… Le retour est plus rapide ! et moins épuisant ).
Vous partez donc à l’assaut d’une centaine de marches – on dirait qu’il y en a des centaines – puis du chemin piétonnier à flan de colline au milieu d’un parc arboré. À chaque pause – qui s’impose ! je vous le garantis – vous regardez le panorama et petit-à-petit Lyon se dévoile sous vos yeux à perte de vue. Par beau temps – et même s’il pleut, j’imagine ! – cela vaut le coup d’oeil !
À l’aplomb de la Basilique, on admire son imposante avancée, ces trois tours, et la blancheur des pierres qui au soleil nous font plisser des yeux !
Sur l’esplanade, on prend le temps de contempler le panorama – on l’a bien mérité ! – et à nos côtés, on entend touristes de tous horizons et étudiants, guides touristiques pour parents, vendre « leur » ville. Et, à les entendre, ces jeunes-là ont l’air ravis !

Intérieur de la Basilique de Fourvière ©my&.com

Notre-Dame de Fourvière

À L’intérieur
La visite vaut le coup d’oeil ! Dans des tons de bleu, de vert et d’or, tout est resplendissant et imposant. Vous franchissez le portail et vous ne pouvez que lancer un « wahou »… Jeanne d’Arc, les Croisades, la statue de Marie et l’enfant au centre du choeur, c’est somptueux et raffiné. Les enfants sont assez scotchés par la représentation des scènes, toutes en mosaïques, longues de plusieurs mètres. Un imagier géant en somme qui permet aux enfants de comprendre l’histoire de la Chrétienté.

La Basilique, tout comme Lyon, reste marquée par la visite du pape Jean-Paul II en 1986. Une statue sur le parvis et des textes ici et là marquent la trace de sa venue.

Visite à ne pas manquer.
www.fourviere.org/fr

Berges de la Saône et bonnes adresses ©my&.com

Les quais de Saône

Et au moment de reprendre la route, on rejoint les quais de Saône, on passe donc en revue les façades colorées en camaïeu de jaune, ocre, vermillon et l’imposant Palais de Justice qui au soleil couchant donnent un cachet étonnant à ce quartier.
On admire les ponts et passerelles qui enjambent la rivière – pas le fleuve ! C’est le Rhône son cousin qui peut s’enorgueillir de ce titre ! – les terrasses sont pleines d’étudiants qui discutent et de familles assises en bord de quais… Il semble qu’il fasse bon vivre à Lyon.

Des bonnes adresses gourmandes

Tout au long de notre petit périple, nous avons fait des stop-and-go dans quelques bonnes adresses sucrées installées dans ce quadrilatère touristique.

Ambassade Bonnat et Crozet

J’aime bien cette idée d’Ambassade… Nous savons ainsi que nous ne sommes pas dans la boutique originelle mais dans un lieu où l’on retrouvera l’âme de la Maison. Une charmante vendeuse vous guide sur le chemin du choix de votre destination de dégustation ; pour moi Haïti en noir, Indonésie pour le chocolat au lait, et chocolat noir praliné noisette pour la gourmandise…
www.ambassade-bonnat-crozet.fr
12, rue du Boeuf
69005 LYON


Pralus et sa praluline

On nous raconte une histoire telle la tarte tatin, le roannais M. Pralus, jette par erreur une poignée de pralines dans de la pâte à brioche. Pour éviter qu’elle ne soit perdue, il la fait cuire et hop! miracle, la brioche aux pralines est inventée… Et la Praluline déposée !
Un bon dosage brioche-pralines concassées, une très belle qualité, de là à dire exceptionnel… pour ma part non. Mais ce n’est que mon avis !
www.chocolats-pralus.com
27 rue Saint-Jean 
69005 LYON


À la Marquise pâtisserie

On y court pour sa tarte à la praline et sa meringue… à la praline ! of course ! Vraiment les deux sont un délice. La meringue rosée se déguste en quelques minutes et la tarte à la praline (prix au poids) pourrait se dévorer en un seul goûter ! Mais, si on arrive à se retenir, on peut l’avoir en bouche quelques jours à la maison… À l’intérieur, vous pouvez vous installer dans un joli salon de thé et déguster sur place.
https://alamarquise.fr
Maison du Chamarier
37 rue St Jean 69005 LYON



Garez vous parking Saint-Jean, sur le quai à deux pas de ces points de vue.
(16€ de 11h à 18h)

Une journée à Lyon par my&.comTous droits réservés sur les textes et les photographies.